SRG SSR

La SSR de 1931 à nos jours

La SSR de 1931 à nos jours

Premier pupitre de régie à Lausanne (de 1922 à 1923). Photo: GD ZAR

1922 Mise en service à Lausanne du troisième émetteur public de radiodiffusion en Europe. Création dans les années 20 de sociétés de radiodiffusion dans tout le pays. En 1923, la Suisse compte 980 concessionnaires radio. Jusqu'en 1926, l'écoute radio se fait uniquement avec des écouteurs.

 

blank 20

1930 Les autorités fédérales, soucieuses de ne pas abandonner la radio aux seules forces du marché, décident de réglementer la radiodiffusion et de mettre sur pied une organisation de type fédéraliste.

Fondation de SRG SSR (1931) au casino de Berne. De gauche à droite: Arnold Rothenberger, Hermann Gwalter, Maurice Rambert, Charles Baud, Hans Zickendraht, Hans Lauterburg, Roger Olivet, Francesco Borella, Alois Muri, Max Ritter. Photo: J. Keller
Gründung der SRG SSR (1931) im Casino in Bern.

1931 Fondation de la Société suisse de radiodiffusion (SSR) qui regroupe  l'ensemble des organisations régionales. Le premier directeur général est Maurice Rambert. La centrale SSR dispose de peu de pouvoirs, à l'inverse des sociétés membres.

Le Conseil fédéral attribue à la SSR l'unique concession radio autorisant la production d'émissions radiophoniques en Suisse. L'Agence télégraphique suisse (ATS) sera le fournisseur exclusif des nouvelles diffusées par la SSR. On compte à cette époque 150 000 concessionnaires radio.

Maurice Rambert, premier directeur général SRG SSR. Photo: K. Egli

Début des années 30 Mise en service des premiers émetteurs nationaux: Sottens en mars 1931, Beromünster en mai de la même année et Monte Ceneri en octobre 1933.

Alfred W. Glogg, directeur général SRG SSR jusqu'en 1950.

1936 Alfred W. Glogg est nommé directeur général de la SSR.

blank 20

1937 Entrée en vigueur de la nouvelle concession SSR. La première restructuration se traduit par un centralisme accru de la SSR.

blank 20

1938 Le romanche est reconnu par la population suisse comme la quatrième langue nationale. Le studio radio de Zurich diffuse alors davantage d'émissions en romanche.

blank 20

1939 A l'exposition nationale de Zurich, L'EPF de Zurich présente la toute nouvelle technique TV. La SSR engage une troupe d'acteurs dont les performances sont filmées par une caméra, puis diffusées sur un écran TV.

Studio radio de Berne, surveillance militaire pendant la Seconde Guerre mondiale en 1940. Photo: GD ZAR

1939 à 1945 Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la Radio suisse joue un rôle politique de premier ordre, notamment dans la «défense spirituelle» du pays. La SSR présente la Suisse comme une nation issue d'une volonté politique commune à la richesse culturelle exceptionnelle. Les émetteurs nationaux, «voix neutre», et leurs émissions sur la situation politique et militaire sont appréciés non seulement en Suisse, mais aussi à l'étranger (via les ondes courtes). La Suisse compte alors 590 000 concessionnaires radio.

A partir de 1943, diffusion régulière d'émissions en romanche, chaque vendredi du mois.

Voiture de la Radio Suisse Romande au départ de la Tour de Suisse, 1939. Photo: GD ZAR

1949 La Suisse compte un million de concessionnaires radio.

Marcel Bezençon, directeur général SRG SSR jusqu'en 1972. Photo: Yvan Dalain

1950 Marcel Bezençon est nommé directeur général de la SSR.

Une auditrice avec un transistor radio en 1951.

Dans les années 50, le poste à transistors s'impose sur le marché: on se met à écouter la radio à tout moment de la journée, et en tout lieu. On assiste alors à une multiplication des programmes nationaux et internationaux. Les radios SSR introduisent les seconds programmes.

Le siècle de la télévision est à ses débuts. En Suisse, les premiers essais de télévision ont lieu à Lausanne, à Bâle et à Zurich.

blank 20

1952 Le service des programmes de la Télédiffusion passe des PTT à la SSR.

Retransmission sportive dans les années 1950. Photo: GD ZAR

1953 La SSR inaugure un premier service expérimental de télévision: cinq soirs par semaine, le studio Bellerive de Zurich diffuse un programme d'une heure environ. On compte à cette époque 1,2 million de concessionnaires radio et 920 concessionnaires TV.

Logo de l'Eurovision. Photo: Union européenne de radio et télévision

1954 La SSR joue un rôle actif dans la création de l'Eurovision par huit organismes nationaux de service public, l'objectif étant de promouvoir l'échange international de programmes.

blank 20

1957 Le Conseil fédéral octroie à la SSR une concession TV, en vigueur à compter du 1er janvier 1958.

Préparation des caméras pour la retransmission de la fête des Narcisses à Montreux (première diffusion de l'Eurovision) en 1954. Photo: Schweizer Fernsehen

1958 La Suisse romande et la Suisse alémanique innovent avec un service régulier de télévision sous l'appellation «Télévision suisse». Les programmes de Zurich et de Genève sont repris sur les émetteurs du Tessin, avec des commentaires en italien. Nombre de concessionnaires radio: 1,3 million (50 000 en télévision).

blank 20

1960 La «Société suisse de radiodiffusion» prend pour nouveau nom «Société suisse de radiodiffusion et télévision»; l'abréviation SSR est conservée.

blank 20

1961 Le Tessin se dote d'un studio TV provisoire.

Studio de télévision avant 1965.

1963 est l'année de diffusion de la toute première émission TV en romanche.

Prises de vue TV de la descente du Lauberhorn, 1964. Photo: GD ZAR

1964 Le Conseil fédéral octroie à la SSR une nouvelle concession, commune cette fois-ci à la radio et à la télévision. La SSR se réorganise et adapte ses statuts.

Le Conseil fédéral autorise l'introduction de la publicité à la télévision. Diffusion du premier spot TV le 1er février 1965; prix de la minute: 6000 francs. La « SA pour la publicité à la télévision » est créée.

Régie vidéo et sonore au centre TV du Palais fédéral. Photo: Margrit Baumann

1965 Inauguration du studio radio/TV du Palais fédéral.

En admiration devant des postes radio et TV. Photo: GD ZAR

1966 Installation à Coire d'une antenne des programmes dédiée aux émissions en romanche. Ces émissions sont diffusées via le second programme de Radio DRS.

Les seconds programmes radio devront satisfaire à des contraintes sévères dans les domaines de la musique, du divertissement et de l'information.

Des présentatrices lors de la toute première émission couleur, 1968.

1968 Année de la contestation politique. Le nombre des concessionnaires TV fait un formidable bond en avant: en décembre, la barre du million est franchie. En radio, les concessions sont au nombre de 1,8 million.

La SSR introduit la télévision couleur en Suisse et les sondages systématiques sur les attentes des auditeurs et des téléspectateurs.

Premiers pas sur la lune, Bruno Stanek et une maquette de la capsule Apollo, 1969. Photo: Schweizer Fernsehen

1969 Très tôt le matin du 21 juillet, près de 1 million de personnes suivent - en direct à la télévision - les premiers pas sur la lune.

Le plus grand studio à Leutschenbach.

Années 70 Mise en service des nouveaux studios TV à Zurich, à Genève et à Comano.

blank 20

1971 sonne le glas des informations radio produites par l'ATS, soit plus de 40 ans après leur lancement (seule la Radio svizzera di lingua italiana les conservera jusqu'en 1975). Désormais, les émissions d'informations relèvent uniquement de la compétence de la SSR.

Stelio Molo, directeur général SRG SSR jusqu'en 1981. Photo: L. Holländer

1972 Stelio Molo est nommé directeur général de la SSR. A partir de 1972, Schweizer Fernsehen DRS accorde une large place aux émissions en romanche.

blank 20

1975 Naissance de la Televisiun Rumantscha.

blank 20

1978 soit 25 ans après la 1ère émission TV le 20 juillet 1953, le nombre des concessionnaires TV passe à 1,9 million. A partir de 1978, diffusion progressive d'émissions radio en stéréophonie.

Leo Schürmann, directeur général SRG SSR jusqu'en 1987.

1981 Leo Schürmann prend les rênes de la Direction générale . Concessionnaires radio: 2,3 millions; concessionnaires TV: 2 millions.

blank 20

1983 Le Conseil fédéral libéralise la loi sur les médias ; les radios locales privées et commerciales sont autorisées. La SSR dote chaque région linguistique d'une 3ème station radio «jeunes»: Couleur 3 en Suisse romande, DRS 3 en Suisse alémanique et Rete 3 en Suisse italienne.

Essai du télétexte, 1981.

1984 Le télétexte fait son entrée à la Télévision alémanique, en 1985 à la Télévision Suisse Romande et en 1986 à la Televisione della Svizzera italiana. La SSR, ZDF et l'ORF lancent leur chaîne TV commune satellitaire 3sat.

Passage de témoin entre les directeurs généraux Schürmann et Riva.

1987 Antonio Riva est nommé directeur général de la SSR.

blank 20

1990 Le Réseau des réseaux, le World Wide Web (www), voit le jour à Genève. En 1993, Internet devient un média à part entière. L'armée américaine l'utilisait déjà comme moyen de communication au milieu des années 60.

blank 20

1991 La SSR connaît une profonde réforme de ses structures. L'entreprise devient une union privée d'associations et prend les structures d'une holding gérée comme une société par actions. Les nouveaux statuts entrent en vigueur en 1992, la réforme structurelle prend fin.

 

blank 20

1992 est l'année de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la radio et la télévision. Le mandat culturel assigné à la SSR est inscrit dans la loi et dans la concession SSR.

Dans la ligne directe de la réorganisation de la SSR, Radio Rumantsch devient une unité d'entreprise autonome.

Schweiz – Suisse – Svizzera – Svizra 4.

1993 Démarrage de la 4ème chaîne TV «S Plus», rebaptisée en 1995 «Schweiz - Suisse - Svizzera - Svizra 4».

blank 20

1994 La RSR propose une nouvelle chaîne thématique, Option Musique, «La chaîne de la chanson».

blank 20

1995 la Televisiun Rumantscha ne dépend plus de Schweizer Fernsehen DRS. L'unité d'entreprise comprend désormais la radio et la télévision: Radio e Televisiun Rumantscha.

Armin Walpen, directeur général SRG SSR idée suisse.

1996 Armin Walpen est nommé directeur général de la SSR. Lancement en octobre de Musigwälle 531, un programme complémentaire de DRS 1 dédié à la musique folklorique et aux variétés.

blank 20

1997 Régionalisation de la 4ème chaîne TV nationale: naissance de TSR2, SF2 et TSI 2. Suppression de la Télédiffusion, remplacée par un programme satellitaire.

Virus – la radio des jeunes.

1999 La SSR se dote d'une nouvelle identité visuelle et d'une nouvelle raison sociale: SRG SSR idée suisse, «l'idée suisse» devenant la marque de qualité du service public SSR.

SRG SSR idée suisse lance le projet de numérisation de la diffusion radiophonique (Digital Audio Broadcasting, DAB) en Suisse romande et en Suisse alémanique. La desserte de tout le territoire est prévue pour 2009.

En collaboration avec Presse TV, SF DRS lance à titre d'essai un programme d'informations en boucle SFinfo, dans la région de Zurich.

Le site web www.swissinfo.org voit le jour sous la houlette de Radio Suisse Internationale; il s'agit d'une plateforme Internet qui offre l'accès aux programmes SRG SSR et à l'information sur la Suisse.

Arrivée sur les ondes de Virus, la toute première radio entièrement numérisée du paysage audiovisuel suisse.

blank 20

Fin 2000 La Suisse compte 2,7 millions de concessionnaires radio et 2,6 millions de concessionnaires TV.

Le bâtiment de Swissinfo/SRI à Berne.

2001 Une modification de la concession autorise la diffusion nationale de la chaîne en continu SFinfo.

Radio Suisse Internationale (SRI) se consacre au multimédia et développe sa plateforme www.swissinfo.org, tout en renonçant progressivement aux émissions en ondes courtes. SRI prend pour logo celui de son produit: Swissinfo.

Le monolithe d'Expo.02 et le bateau idée suisse.

2002 SRG SSR idée suisse décide de s'engager dans Expo.02. Les sept chaînes TV, 14 des 18 stations radio et l'ensemble des sites Internet SRG SSR accordent une place de choix à l'Exposition nationale.

blank 20

2003 SRG SSR idée suisse lance le projet de télévision numérique terrestre (TNT ou Digital Video Broadcasting, DVB-T) en Engadine et au Tessin. La desserte de tout le territoire est prévue pour 2008.

blank 20

2004 Swissinfo/Radio Suisse Internationale (SRI) arrête la diffusion de ses émissions via les ondes courtes et le satellite. Le site Internet www.swissinfo.org prend le relais.

chron musikwelle
chron SF 2005

2005 La chaîne Musigwälle 531 de Schweizer Radio DRS, dédiée à la musique en tous genres, est rebaptisée DRS Musigwälle et complétée par les principales rubriques d’information de DRS 1.

Schweizer Fernsehen DRS prend une nouvelle appellation: Schweizer Fernsehen (SF).

2006 SRG SSR célèbre son 75e anniversaire (24 février).

blank 20

2007 Entrée en vigueur, le 1er avril, de la nouvelle loi sur la radio et la télévision (LRTV) et de la nouvelle ordonnance (ORTV). Principaux changements: splitting de la redevance (1% revient aux radios et télévisions privées), obligation de diffuser des émissions TV conformes aux besoins des malentendants et des malvoyants (sous-titrage, langue des signes, description audio), interdiction de la publicité et du parrainage sur Internet.

Arrivée en novembre de DRS 4 News et World Radio Switzerland (WRS) ; lancement, le 3 décembre, de HD suisse, l’une des premières chaînes de service public d’Europe relayée en haute définition.

L’émetteur OM de Beromünster est mis hors service.

2008 Depuis le 25 février 2008, le public TV capte en mode exclusivement numérique les chaînes TV de SRG SSR par antenne. Le passage de l’analogique au numérique se solde par un succès.

Titulaire officielle des droits de l’UEFA EURO 2008™, SRG SSR couvre en direct les 31 matchs de cet événement sportif, le plus grand que la Suisse ait jamais connu.

77 ans après son inauguration, l’émetteur OM de Beromünster est mis hors service.

 

2009 L’Assemblée des délégués SRG SSR idée suisse approuve la révision des statuts SRG SSR. A compter du 1er janvier 2010, la direction stratégique relèvera exclusivement du Conseil d’administration SRG SSR et la conduite opérationnelle sera confiée au seul directeur général.

L'émetteur national de Sottens

2010 Lancement de la nouvelle unité d’entreprise Radio Télévision Suisse (RTS) issue du regroupement de la Radio Suisse Romande (RSR) et de la Télévision Suisse Romande (TSR) au sein d’une unité régionale linguistique.   

L'émetteur national de Sottens rend définitivement l'antenne. Les journées portes ouvertes attirent quelques milliers de visiteurs nostalgiques.

Roger de Weck, Generaldirektor SRG

2011 Roger de Weck est nommé directeur général de la SSR. En Suisse alémanique, Schweizer Radio DRS (SR DRS) et Schweizer Fernsehen (SF) fusionnent pour donner naissance à une nouvelle unité d’entreprise, Schweizer Radio und Fernsehen (SRF).

visuel-rts

HD suisse cesse d’émettre le 31 janvier 2012, à minuit.
La SSR diffuse six de ses chaînes de télévision en haute définition. Radio  Télévision Suisse présente la nouvelle identité visuelle des chaînes tv et radio.

La radio numérique DAB+ (Digital Audio Broadcasting) gagne du terrain en Suisse. Le millionième appareil est vendu en juillet, portant le nombre d’auditeurs à 2,4 millions. Un tiers des foyers suisses écoutent la radio numérique.

Le Conseil fédéral maintient l’interdiction pour la SSR de faire de la publicité sur internet. En revanche, la SSR bénéficie d’une plus grande marge de manœuvre pour les contenus de son offre en ligne.

En 2013, RTS et SRF lancent leur service de télévision interactive («RTS+», «SRF+») inédit en Suisse.
La SSR vend la radio anglophone World Radio Switzerland (WRS) à Anglo Media SA.

RSIRTRRTSSRFSWI